Interview FreeLUG sur BrickPirate

mardi 23 avril 2013

A l’occasion de nos 10 ans, le forum BrickPirate a souhaité nous poser quelques questions pour leur première page. Retrouvez aussi ici la transcription de l’interview

BrickPirate : Pouvez-vous nous rappeler en quelques mots ce qu’est FreeLUG et en quoi consistent ses activités ?

FreeLUG : FreeLUG est une association créée en 2003 qui a pour vocation de regrouper les fans de LEGO de tout horizon dans toute la France (et autres Francophones souhaitant se joindre à nous). Nos activités sont très diverses, que ce soit en ligne (publication d’articles, concours, projets virtuels…) ou bien par la participation ou l’organisation d’expositions, d’animations ou de rencontres.

BrickPirate : Vous êtes la première association loi 1901 à avoir été créée dans le but de promouvoir des activités ayant pour support la célèbre brique danoise. Comment cela s’est-il passé ? Quelles étaient vos ambitions à l’époque ?

FreeLUG : Projetons-nous 10 ans en arrière. En France, la petite communauté des fans se cantonnait à un groupe Yahoo !. Il n’y avait aucune structure permettant une quelconque visibilité des fans français. Au niveau mondial, les structures existantes étaient alors Lugnet et Brickshelf. LEGO n’était pas encore impliqué dans la communauté. A l’époque, tout était à construire.

Grâce à l’émergence d’internet, les AFOLs pouvaient enfin découvrir qu’ils n’étaient pas seuls. Notre volonté première était alors de permettre de rassembler ces passionnés qui jusqu’à présent étaient isolés et n’imaginaient même pas qu’il pouvait y avoir d’autres fans adultes de LEGO, afin de pouvoir partager notre passion. Pour cela, il fallait gagner en visibilité, et une structure associative s’y prêtait parfaitement : facilité pour participer à des expositions, organiser des rencontres, reconnaissance possible comme un interlocuteur sérieux par LEGO qui, lorsqu’on a annoncé notre projet, nous a répondu « Mais pourquoi créer une association, il existe déjà le LEGO Club ».

C’est d’ailleurs aussi dans ces années début 2000 qu’un réel mouvement au niveau européen s’est lancé, avec les créations de Itlug, Brickish, FreeLUG, BeLUG, PLUG…

BrickPirate : Vous fêtez cette année vos 10 ans. Quels ont été les événements les plus marquants de ces 10 dernières années ?

FreeLUG : Il s’est passé beaucoup de choses en 10 ans ! N’en citer qu’une partie ne rendrait pas hommage à toutes celles omises, mais on peut évoquer :
- la rencontre estivale de 2003 à Rennes, qui a mis le pied à l’étrier de nos Rencontres Estivales
- le LEGOWorld en 2003, premier vrai contact avec les autres AFOLs européens
- l’affiliation à la Fédération Française de Modélisme Ferroviaire (FFMF) en 2004, confirmant ainsi que les constructions LEGO ont leur place dans les salons de maquettes et de modélisme,
- la venue de Jake McKee à notre assemblée générale 2005. Jake était alors le LEGO Community Manager, basé aux Etats-Unis
- notre première participation au Mondial de la Maquette en 2005, offrant alors une grande visibilité aux mondes des AFOLs
- la première exposition 100% LEGO, Fana’briques 2006, alors organisée par nos adhérents Alsaciens et l’association Ritte Ritte Rosse
- l’implication de FreeLUG dès le départ de nombreux projets collaboratifs (Brickjournal, RailBricks, le GBC/GBB en Europe…)
- plus toutes les autres expositions, rencontre et activités qui font que nous avons plaisir à nous retrouver, mais le mieux est de venir les vivre avec nous (ou au moins les revivre via notre site).

BrickPirate : Nous pouvons lire sur votre site Internet que vous vous lancez dans la régionalisation. Dans quel but ? Comment entendez-vous mener ce projet ?

FreeLUG : L’effectif de l’association grandissant, et certaines régions présentant un regroupement important d’adhérents avec des activités régulières, nous avons proposé de mettre en oeuvre les comités régionaux prévus dans nos statuts depuis le début de l’association mais dont le rôle n’avait jamais été défini.

La création de ces comités repose sur l’initiative des adhérents. Dès qu’un groupe remplit les conditions, celui-ci peut demander la création du comité régional, qui sera alors approuvé par l’assemblée générale. Ce processus permet d’assurer à tous que le groupe – qui réunit l’ensemble des adhérents du territoire couvert par le comité – se réalise dans l’esprit de l’association. Le comité pourra alors prétendre à utiliser une part des excédents réalisés par ses activités (l’organisation d’une Briqu’Expo par exemple) pour la tenue d’un projet local. L’autre part des excédents servira aux actions nationales ou aider les régions faibles en adhérents. Le premier comité régional vient d’être validé lors de notre dernière AG et regroupe les adhérents de cinq départements (la Sarthe, l’Orne, la Mayenne, le Loir-et-Cher et l’Indre-et-Loire).

BrickPirate : Aujourd’hui, vous n’êtes plus seuls sur le terrain associatif. Fanabriques et Festi’briques existent également depuis un certain temps. 2012 et début 2013 ont vu arriver 3 nouvelles associations déclarées au Journal Officiel. Qu’en pensez-vous ?

FreeLUG : Chaque association a ses motivation, ses objectifs et sa vision associative, parfois similaires, parfois complémentaires, parfois très différents. La création de nouvelles associations sera quoi qu’il en soit un mouvement inéluctable, pour plusieurs raisons.

Les passionnés étant de plus en plus nombreux et visibles, et non plus isolés géographiquement, les regroupements locaux sont un chemin naturel. Certains peuvent ne vouloir qu’une portée régionale de leur implication dans le milieu associatif et ne souhaitent pas de fait se rattacher à une structure nationale.

Les expositions 100% LEGO sont un excellent vecteur de rencontres entre passionnés. Pour se développer, ces expositions peuvent s’appuyer sur des associations LEGO existantes, sur des associations partenaires, ou bien sur une association créée spécialement pour. La facilité de créer une association peut inciter à cette dernière option. Nous serons nous même confrontés à FreeLUG à un problème : les associations loi 1901 ne peuvent organiser plus de 6 manifestations exceptionnelles dans l’année. Ce qui limite de fait le nombre d’expositions que nous pouvons organiser en notre nom propre. Pour 2013, nous pouvons déjà compter la Rencontre Estivale et 4 Briqu’Expo. La limite est finalement très proche. S’appuyer sur d’autres associations devient alors nécessaire.

Enfin, les opportunités proposées par LEGO aux LUGs ne sont pas non plus étrangères à ce mouvement. Entre le Lugbulk et le programme de soutien aux LUGs (briques et/ou boites en donation pour les activités), chacun veut sa part du gâteau.

Maintenant, ce que l’on peut souhaiter, c’est que la création de nouvelles associations se fassent en pleine synergie, afin d’être complémentaires, que la réalisation des buts puissent se faire en commun. Le risque, si aucune concertation n’a lieu, c’est de voir une fragmentation de la communauté, où chaque acteur reste dans son coin. Pour le moment, on regrette surtout d’être mis devant le fait accompli, sans aucune communication préalable. Ce n’est pas la meilleure façon d’impliquer les groupes existants.

BrickPirate : A votre avis, en France, pourquoi n’y a-t-il pas de notion de fédération d’associations, comme on peut en trouver dans d’autres pays ? Cette volonté existe-t-elle à vos yeux ?

FreeLUG : A notre connaissance, nous ne voyons pas de fédération de LUGs dans d’autres pays. Si jusqu’à aujourd’hui il n’existe pas de fédération en France, c’est probablement parce que le besoin n’était pas présent avec seulement trois associations. Il y a bien eu des tentatives à des niveaux plus hauts, comme Iltco (International LEGO Train Club Organization) – FreeLUG a été le premier LUG européen à rejoindre cette structure nord-américaine – ou bien EuroLug lancé par LEGO et des Ambassadors, projets qui ont périclité faute d’intérêt ou d’implication des LUGs dans ces structures fédératrices.

La multiplication des associations va nécessairement nous conduire d’une façon ou d’une autre au sujet de la fédération. Mais la fédération doit être un projet né d’une volonté commune, et non imposée et limitée par la vision d’une poignée d’individus. Cette fédération se construira avec une plus forte interaction entre les groupes existants, et si elle offre un projet commun permettant l’émergence de nouvelles associations avec leurs propres buts.

BrickPirate : Pouvez-vous nous dévoiler votre vision du futur de l’association ?

FreeLUG : Les enjeux évoqués précédemment seront bien au coeur des discussions de notre association. Avec 250 adhérents déjà présents sur toute la France, notre expérience et notre implication auprès de nombreux acteurs, nous pensons bien avoir un rôle à jouer dans ce rassemblement associatif.

Au delà des seules expositions 100% LEGO auxquelles se rattachent une partie de la communauté, concernant le propre de nos activités, nous souhaitons continuer à promouvoir notre passion comme nous l’avons toujours fait : sur des expositions multi-thèmes, des animations, des ateliers, des formations, des activités en ligne. Nous tâcherons également de promouvoir le patrimoine culturel de ce jouet, et le faire découvrir auprès du public sous ses autres formes, techniques, historiques ou artistiques.

Merci au forum Brickpirate pour cette mise à l’honneur !



Toutes les brèves du site

Agenda

<<

2016

 

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456